Le journal de mon séjour en Australie

Thursday, May 26, 2005

Innisfail et les bananes

Si vous venez en Australie vous devez essayer le Fruit Picking.
Vous n’aimerez pas votre boulot mais l’expérience est unique. A Innisfail un petit bled à environ 80 km de Cairns, je me suis tuez à ramasser les bananes pour quelques jours. Dans le backpacker ou nous logions l’atmosphère était bonne. Je partageais ma chambre avec 3 coréens vraiment sympa, avec qui j’allais au pub lorsqu’il n’y avait pas assez de boulot pour nous. En fait tous le monde avaient en commun une chose « personne n’aimait travailler dans les bananes ».


Le backpacker

Le pub d'Innsifail

« Le bananier n'est pas un arbre mais une herbe pérenne de grande taille (elle peut mesurer jusqu'à quinze mètres).
Les bananes poussent dans les régions tropicales où la température moyenne avoisine les 27° C (ou 80° F) et la pluviométrie annuelle : 2000 à 2500 millimètres (de 78 à 98 pouces). Les bananiers ont besoin d'un sol moite et bien drainé pour se développer.
»
Deux types de personnels sont employés pour accomplir cette tâche. Un coupeur abat la plante avec sa machette pendant qu'un porteur tire le régime de banane pour plier le bananier, charge sur son épaule le régime alors que le coupeur joue de la machette pour séparer le régime du bananier. Puis le porteur charge le tracteur avec le régime de banane.



Etant donné qu’un régime pèse en moyenne entre 30 et 60 kg (80 kg pour les plus gros), que le sol est boueux avec d’énorme trou là où des bananiers sont tombés l’exercice est parfois difficile. Le transport requiert beaucoup de soin pour que les fruits restent intacts. Ajoutez à cela les rats qui vous tombent dessus lorsque vous portez les bunch de bananes. Encore que pour certain c’était carrément des serpents. Sans parler des araignées qui sont partout, j’ai compris pourquoi au téléphone les mecs à qui je demandais du boulot me demandaient si j’étais un dur ... Nous étions 3 à cueillir les bananes dans ma ferme avec un cutter (un australien) pour deux humper (Nick un anglais et moi). Une équipe vraiment sympa.
J’ai pu gouter du chili sauvage du bush qui poussait entre deux bananiers et je dois dire que je n’ai jamais gouté quelque chose d’aussi fort. J’ai tout recraché et le jus m’as carrément brulé les lèvres.
L’australien m’as montré pas mal de plante du bush, une qui m’as vraiment bluffé, repliait ces feuilles quand on la touchait.
En conclusion de bon souvenir je serai resté plus longtemps si je n’avais pas eu à revenir à Sydney pour un entretien.



2 comments:

Marco said...

Bonjour,
J'ai connu la récolte du tabac à Wangarata, dans les années 70, sans machine, à pied...dur dur, mais l'Australie me laisse beaucoup de bons souvenirs...
Amicalement
Marco

Ellio said...

haha those could be my shoes, i was living in the hostel next door, backpackers retreat last year and working my arse off with bananas too. loved it! so sad larry wiped it all away :(